Gymnastique Rythmique – Sport & Grâce

Gymnastique Rythmique – Sport & Grâce

Michel Mensler

La Gymnastique Rythmique (GR), anciennement appelée Gymnastique Rythmique et Sportive (GRS), est une discipline sportive à composante artistique, principalement féminine, utilisant plusieurs engins d’adresse. En compétition, chaque prestation est notée selon la chorégraphie, l’adresse et le degré de difficulté. Les gymnastes peuvent évoluer individuellement, en duo, ou en équipe de 3 à 10 gymnastes.

La pratique de la Gymnastique Rythmique requiert l’utilisation d’objets, que l’on appelle plus communément engins. Ils sont au nombre de cinq : la corde, le cerceau, le ballon, les massues, le ruban.

Lors de manifestations, les gymnastes présentent un ou plusieurs enchaînements, toujours selon leur niveau. En Individuelle, un passage dure 1’30, tandis qu’en Ensemble, il est d’environ 2’30. Il doit refléter au maximum la personnalité de la ou des gymnastes et mettre en valeur ses qualités corporelles (dynamisme, souplesse dorsale, technique engin) et d’expression (émotion forte, joie…). A l’issue de ce passage, une note viendra récompenser les efforts fournis. Elle se base sur le niveau de difficultés proposées, la valeur artistique et la propreté de l’exécution. Comme dans toute discipline, la gymnaste ayant obtenu la meilleure note repart avec le titre.

Ce n’est qu’en 1960 que cette activité est reconnue comme discipline à part entière. Elle prend alors le nom de Gymnastique Moderne. La Fédération Internationale de Gymnastique l’intègre en 1961 à son programme et en 1963, les 1ers Championnats du Monde sont organisés à Budapest. Dix nations européennes y prennent part, dont une qui paraît déjà bien rodée : l’Union Soviétique, qui organise en effet des championnats depuis 1942 ! Petit à petit, la discipline rencontre un certain succès. La France est représentée pour la première fois en 1967 lors des 3ème Championnats du Monde à Copenhague, expérience qu’elle réitèrera en 1969 à Varna puis en 1973, année où elle se classe 11è. La discipline devient même olympique en 1984, lors des Jeux Olympiques de Los Angeles. Depuis, la discipline a conquis son public. Devenue Gymnastique Rythmique en 2002, elle compte aujourd’hui en France plus de 25000 pratiquants !

Afin d’illustrer cette discipline qui allie Sport & Grâce, je vous propose une série de photographies prises lors de trois manifestations :

  • Le Tournoi Paris Rythmique de 2012,

  • Les 26è Internationaux de Thiais en 2012,

  • Les Championnats de France 2013.

GRMM_15

  1. Pas encore de commentaire.
(ne sera pas publié)