Mini Dossier / Le Light Painting

Bonjour,
Aujourd’hui j’aimerais vous faire découvrir la technique du « light painting » ou comment écrire avec la lumière.
C’est un peu le principe de base de la photo écrire avec la lumière, mais ici la technique est plus de dessiner ou d’écrire dans la photo.
voici des exemples:

mes photos de lightpainting


Matériel nécessaire:
-une source lumineuse,perso j’avais une petite lampe à led
-un trépied (un support fixe)
-un appareil photo avec le mode Manuel

Comment j’ai procédé:

J’ai monté le boitier sur le trépied, réalisé mon cadrage.

Sélectionné le mode manuel du boitier, les iso les plus bas pour avoir le moins de bruit possible.

Une valeur de diaphragme la plus grande possible pour avoir un fond sombre et une vitesse très longue pour avoir le temps d’écrire.

Je conseille tout de même de faire des tests de diaphragme différent pour faire ressortir plus ou moins le fond et l’écriture, et trouver le bon couple par rapport à l’effet souhaité, il dépendra aussi de la puissance de la source lumineuse et de l’éclairage général de la scène.

On peut même imaginer plein de choses en light-painting, une lumière ou un flash pour finir et montrer toute la scène ou mettre en valeur un élément de paysage.

La clé reste de bons repaires dans le temps et l’espace!

Des liens utiles
comment faire techniquement?

une vidéo

http://www.youtube.com/watch?v=_HNGoGJcvys

Mini Dossier La photo de lévitation

Bonjour,
étant un peu loin de vous en ce moment et l’envie de partager étant toujours présente, j’aimerais vous faire des minis dossiers sur une technique ou pratique photographique.
Ceci à une fréquence encore non définie, et surtout avec des sujets à la demande.(n’hésitez pas)

En ce moment on voit beaucoup de photo de « lévitation »
Certainement un effet de mode, mais 2 techniques s’opposent.
Comme toujours, j’ai envie de dire, le tout à la prise de vue et la solution retouche numérique.
Chacun pense ce qu’il veut les 2 méthodes on un résultat plus que satisfaisant, cependant le tout à la prise inspire le respect!!

Voici la solution par retouche (pas besoin de parler anglais pour comprendre le principe)
en vidéo

[yframe url=’http://www.youtube.com/watch?v=fmCSmjIesrI&feature=player_embedded’]

et en texte ici

et la solution qui a ma préférence :
Beaucoup plus fun et rigolade assurée à la prise de vue
(par le mec qui peint son boitier à la bombe et qui teste la résistance canon/nikon à coup de marteau, chute d’immeuble,ou en s’en servant comme chaussure…)

[yframe url=’http://www.youtube.com/watch?v=xaSH0d60Zso&feature=player_embedded’]

d’autre tuto et exemple de photo de lévitation ici

montrez moi vos essais et faites moi part de vos envies de mini dossier!!

10 mois avec la besace Tenba messenger large

Bonjour,

Comme beaucoup de photographe je cherche toujours le sac idéal

Petit, discret et répondant à chacune de mes attentes.

J’avais besoin d’une besace pour aller au travail, transporter mon Ordinateur portable 15″ avec mon bento (gamelle pour le midi) et un boitier, parce que la première règle du photographe c’est d’avoir toujours un boitier avec soit!

Puis pour le Week-end embarquer mon matos pour les concerts, les sorties et dégainer facilement et rapidement, aussi bien un objectif qu’une carte mémoire…

J’ai profité du salon de la photo 2010 pour faire mon choix, c’est cela aussi le but de ces salons trouver l’accessoire qui l’on recherche depuis des mois.

Je me suis d’abord tourné vers les Crumpler, surtout pour le look, mais aucun sac présenté sur le salon n’était assez souple d’utilisation.

Trop gros dès que l’on prend un modèle permettant le transport d’un portable, matériel peut accessible ou alors trop voyant de part les couleurs disponibles et surtout au-dessus de mon budget initial.

Puis je suis tombé sur les Tenba et plus particulièrement le Messenger large

Ce sac est uni, permettant le transport de matériel photo et d’un portable en simultané.

Pochette photo amovible, et accessible grâce à la fermeture par zip à voir dans la vidéo.

Multiple poches de rangement rapidement accessible

disponible en 7 couleurs

[yframe url=’http://www.youtube.com/watch?v=qIj-iPAuEd8′]

J’aime

  • les couleurs disponibles
  • le prix
  • la souplesse d’utilisation

J’aime moins

  • Je me perds dans toutes ces pochettes…

La macro pour les fauchés !!

Bonjour et Bonne Année à tous les lecteurs !!

Vous n’avez pas reçu l’objectif macro dont vous rêviez pour Noël ? Le fameux 105 Macro f/2.8 VR / 100 f/2.8L IS / et j’en passe…

Ce n’est pas grave, aujourd’hui je vous explique comment faire de la macro pour pas trop cher, avec des accessoires qui ne coûtent que quelques €uros, et des objectifs que vous avez certainement dans vos sacs !!

Le matériel à disposition :

– Un réflex (dans mon cas un Nikon D90)

– Un objectif avec pas de vis pour filtre de 52mm de diamètre (28mm f/2.8 Revuenon [de 1979 !!] ; 35mm f/2)

– Un objectif de moyenne-longue focale (135mm f/2.8)

– Un bouchon de boitier

– Un bouchon d’objectif

– Une chambre à air de moto

– Une bague BR-2a Nikon (pour la version grand luxe !!)

Continuer la lecture de « La macro pour les fauchés !! »

Posemètre iphone

Bonjour,

Si vous avais besoin d’un posemètre et êtes possesseur d’un iphone je vous conseille de télécharger cette appli gratuite
Pocket Light meter

C’est un posemètre qui a l’air plutôt efficace pour l’avoir testé face a un vrai posemètre, un seksonic (environ 130 euros)

Avec réglages des iso, temp de pose, diaphragme

Pour l’utiliser il suffit de sélectionner les valeurs à « bloquer » en cliquant dessus une roulette de sélection apparait.
La valeur est alors verrouillée (avec le cadenas).
Pour changer cette valeur il faut appuyer à nouveau dessus….

Le cadre rouge montre la zone mesuré, elle est tout a fait déplaçable

Screencast: Photoshop chronophoto

Bonjour,

vous vous êtes surement déjà posé la question: mais comment le mec a réussi à faire ce genre de photos???

Beaucoup pense à un type de pose longue, ou alors qu’il faut bien préparer sa prise de vue avec un trépied, et des calculs savant…

Nous allons prendre cet exemple pour le screencast.

[vimeo]http://vimeo.com/13159751[/vimeo]

Mes problèmes de vis avec le Canon 5D mk2

Bonjour,

Je vous fais part de mes mésaventures, bin ouai, ça arrive aussi les problèmes…

Mais chaque problème à une solution !!! non ??? bin la oui…

Un bon bricolage sur un boitier semi-pro/PRO… le 5D mk2

Comme tu vois sur les photos, cher lecteur, j’ai perdu une vis dans l’un de mes shoots… quand ?? où ?? comment ???

j’en sais rien, mais quand ça t’arrive t’as les boules !!

C’est au niveau de la vis du trépied que ça se passe

Et comme un problème n’arrive jamais seul, sa petite soeur d’à côté se casse en deux sur la tête, normal quoi après 1 an !

Juste après la fin de garantie bien sûr… enfin bref…

Là tu te mets en quête d’une vis à la con, tu guètes tous les appareils électroniques qui sont obsolètes… t’es à la limite de faire les poubelles !!!

Et puis je suis tombé sur mon vieux et premier numérique.

Encore une bête de course !! 3 millions de pixels, Ze best à l’époque (enfin pour mon budget, de petit étudiant de 18 ans à l’époque) essaie pas d’estimer mon âge petit !!!

Il est pas beau mon petit Finepix!!! objo bloqué par mon fils, mais il était encore fonctionnel.

Même si quand t’appuies sur le déclencheur t’attend 2 secondes pour que la photo soit prise….

J’ai fait le tour de l’objet et récupéré 2 vis totalement les mêmes que celles perdues endommagées… coup de chance !

Voilà le résultat :

C’est moche, mais au moins ça tiendra pour les prochaines séances

Et puisque je suis un gros sentimental, j’ai remplacé les vis utilisées par d’autre moins adaptées… Mais bon c’est pour le fun et les archives

Et oui sur posepomme on fait des tutos de fou !!!

Trouver des vis !! mdr

Juste pour dire aussi que quand tu es dans ce genre de galère, personne t’aide… puisque tu n’es pas un grand photographe

bin t’envoies un twitt à CanonFrance et j’attends encore la réponse 4 jours ouvrés depuis le message… Je ferais un edit si ça change…

Tutoriel Noir et Blanc sur Gimp

Je me permets d’écrire un p’tit tutoriel pour permettre à tout un chacun de faire des images noir et blanc sous Gimp.

Avant de passer par la case post traitement il faut quand même se dire que l’on souhaite faire une image en N&B. Dès la prise de vu, il faut essayer de faire en sorte de pré visualiser la photo que l’on va prendre en noir et blanc.

Une photo couleur ratée ne donnera pas forcément un jolie N&B et une photo qui fonctionne en couleur ne fonctionnera pas forcément en N&B … Bref il est nécessaire de savoir quel type de cliché on veut réaliser afin d’adapter son cadrage et ses réglages pour l’obtention d’un N&B de qualité.

Tout d’abord je ne saurais que trop vous conseiller de télécharger Gimp

De même l’application UFRAW me semble indispensable si vous souhaitez travailler vos RAW quelque soit la marque de votre reflex

Une fois tout cela installé lancez Gimp

screenhunter_001

Ouvrez votre image sous gimp par un simple drag&drop dans la fenêtre principale

screenhunter_002

Une fois l’image ouverte sélectionnez l’onglet couleur / composant / mixeur de canaux

screenhunter_010

C’est là que tout se joue, vous avez accès aux réglages des canaux RVB de l’image. Passez en mode monochrome, puis ajustez les valeurs des différents canaux.

Une valeur de rouge = 100 simule un filtre rouge

screenhunter_004

Une valeur de vert = 100 simule un filtre vert

screenhunter_005

Une valeur de bleu = 100 simule un filtre bleu

screenhunter_006

Chaque réglage a un résultat différent et convient suivant le type de scène et le rendu que l’on souhaite donner à sa photo. En général on préfère que la somme des trois composantes fasse 100 sinon on risque une sous ou sur exposition de certains canaux de couleurs. Dans le tableau ci-dessous vous trouverez des exemples de réglages qui simulent certain type de pellicules.

  • Agfa 200X: 18,41,41
  • Agfapan 25: 25,39,36
  • Agfapan 100: 21,40,39
  • Agfapan 400: 20,41,39
  • Ilford Delta 100: 21,42,37
  • Ilford Delta 400: 22,42,36
  • Ilford Delta 400 Pro: 31,36,33
  • Ilford FP4: 28,41,31
  • Ilford HP5: 23,37,40
  • Ilford Pan F: 33,36,31
  • Ilford SFX: 36,31,33
  • Ilford XP2 Super: 21,42,37
  • Kodak Tmax 100: 24,37,39
  • Kodak Tmax 400: 27,36,37
  • Kodak Tri-X: 25,35,40 High Contrast: 40,34,60
  • Normal Contrast: 43,33,30

Pour ma part j’aime ajouter un bon gros contraste à l’image mais je trouve que la fonction « contraste » ne donne pas les résultats que je souhaite appliquer à mon image. En premier lieu j’applique une courbe en S pour donner un peu plus de pep’s à mon image : fonction couleur /courbe

screenhunter_007

Si cela ne me suffit pas je dupliques le calque que je passe en mode superposer

screenhunter_008

Ensuite je dose l’effet, qui est en général un peu violent en réduisant l’opacité du calque. Ici je suis passé a 50%.

screenhunter_009

Voilà vous avez fini ! J’espère que ce mini tuto vous aura été utile !

La règle du f16 ou "sunny f16 rule"

Bon vous ne le savez pas encore mais Max aime à m’appeler « l’archéologue », aucun lien avec Indiana Jones (je suis bien plus classe que lui), c’est juste que j’adore déterrer et dépoussiérer des vieilleries photographiques si possible en état de fonctionnement pour les faire revivre à la photo. Pour tous ceux qui, comme moi, aime utiliser ces vieilleries argentiques, au charme incroyable, qui parfois n’ont pas / plus / pas en état de fonctionnement (barrez les mentions inutiles) de cellule d’exposition, exposer correctement ses photos peut devenir problématique si l’on ne dispose pas de cellule à main …

Voilà une petite aide rapide et pratique qui pourrait vous permettre de sortir de bien beaux clichés

Il existe un postulat d’exposition tout simple qui fonctionne quelque soit votre appareil photo. Le trio de base est le suivant :

Scène = ensoleillée
ISO = 100
Ouverture de diaphragme = 16
Vitesse d’obturation = 1/100

Voilà les seules valeurs dont il faut impérativement se souvenir ! Rien de bien compliqué n’est ce pas ?

Ensuite si l’on modifie une des données d’entrée, le reste doit évoluer en fonction, ainsi si la sensibilité passe à 200 iso, soit on ferme le diaphragme d’un cran (quand c’est possible), soit on double la vitesse d’obturation (1/200 donc …) et le tour est joué !

On peut aussi adapter l’ouverture du diaphragme en fonction de la luminosité de la scène rencontrée. Voilà quelques exemples :

Sable blanc ou neige : f22
Ensoleillé : f16
Soleil voilé : f11
Nuageux clair ou contre jour : f8
Nuageux sombre : f5,6

Vous voilà paré pour affronter toutes sortes de situations sans même avoir à penser à votre exposition, les pellicules modernes étant assez tolérantes n’ayez pas peur de foirer votre expo, c’est très bien rattraper par la pellicule. J’aurais même tendance à conseiller de surexposer un peu car les hautes lumières sont vraiment bien absorbées contrairement à nos capricieux capteurs …

Dernière chose, j’ai trouvé sur le site 35mm-compact.com un outil bien pratique pour ceux dont la mémoire est vraiment défaillante. Il s’agit d’une petite règle papier à imprimer qui vous permettra de trouver une exposition moyenne suivant les différentes situations / ouvertures / sensibilités / vitesses d’obturation.

téléchargeable a cette adresse

Maintenant vous n’avez plus d’excuse pour dire que vous ne pouvez pas utilisez le vieil appareil photo de votre grand père !!

pour tous ceux qui, comme moi, aime utiliser ces vieilleries argentiques, au charme incroyable, qui n’ont pas / plus / pas en état de fonctionnement (barrez les mentions inutiles) de cellule d’exposition. Dans ce cas exposer correctement ses photos peut devenir problématique si l’on ne dispose pas de cellule à main …